Léonie Renaud

PRESS

olyrix · Haydn-Die Schöpfung
February 2020
« La soprano suisse Léonie Renaud interprète ce soir les rôles de l’Archange Gabriel et de la première femme sur Terre, Ève. Comme chacun de ses collègues, elle déploie son art vocal tant en récitatifs qu’en airs, mettant son élasticité sonore au service de la virtuosité. De ce fait, les vocalises sont fluides et sans encombre, leur exploration arrive à son éclat dans les cimes de sa tessiture où la soprano peut pleinement déployer son instrument de colorature. »
— Vojin Jaglicic
 

Online Musik Magazin · Don Quichotte
July 2019
« Léonie Renaud und Vera Maria Bitter geben mit jugendlichem Klang und viel Charme Dulcinées (von Massenet im Sopran vertonte) Verehrer Pedros und Garcias. »
— Stefan Schmöe
 

Res Musica · Orphée et Eurydice
March 2019
«  »
 

Olyrix · Orphée et Eurydice
March 2019
«  »
— Céline Wadoux
 

Der Standart · Carmen
July 2018
«  »
— Stefan Ender
 

Walliser Bote · Requiem Franz von Suppé
March 2018
« Sopranistin Renaud, die in grosse Höhen aufzusteigen hatte, gefiel mit leuchtender und doch warmer Stimme etwa in «Juste Judex» (Gerechter Richter). »

Classique News · L'auberge du Cheval blanc
January 2018
« Ottilie, la fille de l’industriel bruxellois, a tout pour séduire ce dernier, y compris la voix. »
— Albert Dacheux

Olyrix · L'auberge du Cheval blanc
January 2018
« Au réveil de la fille du chocolatier, la parade amoureuse de Siedler et d’Ottilie permet à Carl Ghazarossian de trouver une articulation plus nette, se calquant sur la diction précise de Léonie Renaud et ses jolis vibratos pendant leur duo sur l’air « Tout bleu ». »
— Céline Wadoux

Opera online · Werther
March 2017
« La voix fraîche de Léonie Renaud en fait une délicieuse Sophie »
— Emmanuel Andrieu

Le Temps · La Vie parisienne
January 2017
« La gracieuse Léonie Renaud séduit dans son charmant duo avec le baron («L’amour, c’est une échelle immense») »
— Julian Sykes

Opera Online · Ariane à Naxos
March 2014
« Nous n'oublierons pas non plus de citer les trois nymphes (Léonie Renaud, Charlotte Labaki et Marion Grange) dont le dernier trio, alla Schubert, en contrepoint du grand duo, restera comme un des moments forts de la soirée. »
— Emmanuel Andrieu

Opéra Magazine · Hänsel und Gretel
February 2014
« Confiée à de jeunes chanteurs, cette nouvelle production de l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole est sur le plan vocal de très bonne tenue... En ado qui a grandi trop vite, la Gretel de Léonie Renaud n'est pas en reste, voix saine aux aigus assurés. La complémentarité fraternelle témoigne d'une réelle complicité. »
— Jean-Marc Proust